dimanche 16 juillet 2017

Cartes : Défi dessin !

   Avant de poster un article sur notre organisation au quotidien (en rapport avec nos apprentissages, que je détaillais juste ici) voici un petit document à télécharger...! Cela faisait longtemps :-)
   Vous l'aurez compris en lisant le titre de l'article, il s'agit de cartes de défis de dessins. Il suffit de découper les cartes, d'en piocher une et de dessiner ce qui est écrit. A vous de créer vos "règles" : 
  • une personne pioche une carte et tout le monde dessine ce qu'il y a sur cette carte (bonne idée pour voir l'inspiration de chacun...peut-être à éviter si un enfant n'est pas très à l'aise en dessin et se compare beaucoup aux autres car il a de grandes chances de trouver son dessin "nul").
  • chacun pioche une carte et dessine ce qu'il y a sur sa carte.
  • quelqu'un pioche une carte (ne la fait pas lire aux autres), dessine et doit faire deviner ce qu'il a dessiné.
  • ajouter un défi supplémentaire : dessiner les yeux fermés, avec sa main gauche si l'on est droitier, en prenant la main d'une autre personne, etc.

   Les Souriceaux aiment beaucoup ces défis-dessins. Mon grand adore dessiner et ne manque pas d'inspiration(s), mais cela lui permet de varier un peu (sinon il ne ferait QUE des personnages) et le challenge. Petit Souriceau aime bien dessiner mais n'est jamais trop inspiré...ces petites cartes sont donc là pour le motiver.
   Les thèmes sont très variés : parfois abstraits (dessiner la joie), parfois concrets (dessiner cinq légumes), parfois farfelus (dessiner un serpent-girafe). C'est souvent drôle de voir comment les enfants interprètent certains dessins :-)

       
 (petit aperçu)

   Je propose deux versions des mêmes défis/cartes : une où il est écrit "je dessine..." et l'autre où il est simplement écrit ce qu'il y a à dessiner. Par exemple "je dessine six chapeaux" ou "six chapeaux". A vous de voir la version qui vous parle/inspire le plus. Une fois les cartes imprimées, je vous conseille de les plastifier pour qu'elles durent plus longtemps. Ne reste plus qu'à les découper ! Vous pourrez ensuite les glisser dans une enveloppe, une petite boîte, voir une pochette comme celle-ci... Je sais déjà qu'elles nous accompagneront en avion d'ici quelques jours, avec un bloc de feuilles et quelques crayons :-)

--> Deux idées de variantes : au lieu de découper les cartes, vous pouvez les garder sous forme de "planche" et lancer un jeton dessus (dessiner ce qu'il y a écrit sur la case où le jeton a atterri) OU garder les cartes sous forme de planche et avancer dessus avec un dé (on démarre sur la première case ou à l'extérieur, on lance le dé, si on fait "4" on avance de quatre cases et on dessine ce qu'il y a écrit sur la case sur laquelle on s'est arrêté).

Pour les télécharger, c'est juste ici :


 Et si vous avez d'autres idées d'utilisations, 
n'hésitez pas à les partager dans les commentaires !!
 
N'hésitez pas non plus, si ces cartes vous plaisent, à me le faire savoir...
Je pourrais en créer de nouvelles quand nous nous lasserons de celles-ci et les partager ici  ! :-)


mercredi 5 juillet 2017

Notre quotidien - apprentissages

     Je sais que je me répète, mais pour qu'il n'y ait pas de confusion, je le dis une fois encore : nous ne sommes pas une famille IEF. Nous vivons en Allemagne et les enfants sont scolarisés dans une école allemande. Grand Souriceau est en Dritte Klasse et Petit Souriceau en Erste Klasse. Alors que l'école élémentaire en France est composée de cinq classes (CP, CE1, CE2, CM1, CM2) l'école allemande n'en a que quatre (Erste Klasse, Zweite Klasse, Dritte Klasse, Vierte Klasse ou Klasse 1, Klasse 2, etc). Si je devais donner une équivalence, je dirais que Grand Souriceau est en CE2 et Petit Souriceau au CP.
     L'avantage d'être scolarisés en Allemagne, c'est qu'ils sont maintenant de parfaits bilingues. De plus, l'anglais étant incroyablement bien enseigné ici, Grand Souriceau commence à avoir de bonnes bases avec cette troisième langue. Pour les mathématiques, les programmes allemands et français sont sensiblement les mêmes...il y a des différences (de méthode et de niveaux) mais rien d’extraordinairement différent. Là où ça se "gâte", c'est que mes souriceaux, dans leur scolarité, ne voit ni de près ni de loin une leçon en rapport avec la langue ou la culture française. Et même si nous ne projetons pas pour l'instant de retourner en France, il n'est pas question pour moi qu'ils ne maîtrisent pas leur langue maternelle, ainsi que l'Histoire, la Géographie, la littérature, etc. de leur pays de naissance.

     Je ne vais pas entrer ici dans les détails de nos apprentissages, ce sera l'objet d'autres articles plus "précis". Ce que je vous propose, c'est de partager le déroulement de notre semaine. Vous pourrez ainsi nous connaître un peu mieux :-) et cela pourra vous donner des pistes si vous ne savez pas toujours comment organiser/caser les apprentissages dans une semaine déjà bien chargée. 
     Petites précisions : les garçons travaillent à la Schule de 8h à 13h. Ensuite, dans les mêmes locaux, ils sont à la "garderie" jusqu'à 16h. Ils profitent de ce moment pour faire leurs devoirs, jouer (moments libres et/ou dirigés), dessiner, et certains jours, faire une activité (Petit Souriceau fait du travail sur bois ; Grand Souriceau faisait du théâtre mais il a arrêté en court d'année. En septembre, Grand Souriceau pense choisir le travail sur bois et l'apiculture et Petit Souriceau la gymnastique et peut-être la chorale). Quant à moi, je travaille maintenant à mi-temps, de 9h à 15h. Les journées sont donc longues, bien chargées, et l'envie de nous mettre au travail n'est pas toujours là...voilà pourquoi nos séances sont assez courtes. Ces petites séances expliquent le fait que mes souriceaux soient "en retard" sur le programme officiel français. Cela ne m'inquiète pas du tout, et je ne mets aucune pression, d'autant qu'ils prendront français en deuxième ou troisième langue et qu'ils seront donc tôt ou tard exposés à cette langue dans leur scolarité. Je pourrais aussi, au fur et à mesure qu'ils grandissent, augmenter un peu la durée des séances. Nous verrons !

Et maintenant, place à notre semaine-type. Elle a bien marché cette année, je continuerai donc en 2017-2018 (en adaptant peut-être les supports vers la fin de l'année).


Lundi

En plus :
  • Grand Souriceau : un problème de "Les petits devoirs CE2 - Problèmes" de La Libraire des Écoles + chercher et lire la définition d'un nom commun et d'un nom propre dans le dictionnaire + dictées de 5 mots-outils. 
  • Petit Souriceau : deux à quatre exercices (selon la difficulté) de "Les petits devoirs CP - Lecture" de La Libraire des Écoles + chercher et lire la définition d'un nom commun dans le dictionnaire.


Mardi

Séance de 30 minutes environ de français. Il y a deux ans, j'avais établi mon propre programme en m'inspirant du programme officiel français. J'ai trop souvent été débordée (pour ne pas dire submergée) pour refaire la même chose l'année suivante. J'avais donc besoin d'un manuel (par enfant) pour suivre une progression déjà établie.


Dans les deux cas, je me sers des manuels pour la progression, mais je présente les notions et les leçons avec du matériel Montessori (lettres rugueuses, dictées muettes, symboles de grammaire...). Ensuite, une fois la notion présentée, ils font un ou deux exercices du manuel pour la mettre en application.


Mercredi

Manuel de géographie CE1-CE2

  •  Séance de 30 minutes environ de géographie (axée sur la France). Je me sers du "Manuel de géographie CE1-CE2" de La Librairie des Écoles (pour changer :-) et de l' "Atlas des 10-14 ans" de chez Nathan qui propose plusieurs cartes de France en fin d'ouvrage.
Ou :

En plus :
  • Grand Souriceau : un problème de "Les petits devoirs CE2 - Problèmes" de La Libraire des Écoles + chercher et lire la définition d'un mot commun et d'un mot propre dans le dictionnaire + dictées de 5 mots-outils.
  • Petit Souriceau : deux à quatre exercices (selon la difficulté) de "Les petits devoirs CP - Lecture" de La Libraire des Écoles + chercher et lire la définition d'un mot commun dans le dictionnaire.


Jeudi
  • Séance de 30 minutes environ de français. Cette fois, nous séparons la séance en deux temps pour Grand Souriceau : d'abord un ou plusieurs petits exercices qui reprennent la leçon du mardi ; ensuite une dictée (souvent un texte qu'il a déjà rencontré dans une de ses lectures) ou un texte à recopier dans un livre. 

Je précise que pour l'apprentissage du français, nous nous concentrons sur l'orthographe et la conjugaison. Grand Souriceau apprend des notions de grammaire en classe allemande et parfois il suffit juste de lui donner les équivalents en français ! Par exemple, il a déjà étudié l'Adjektiv. Je lui demande s'il a bien compris, je lui donne le mot et la définition en français, on travaille quelques exemples, mais je ne refais pas de grande leçon sur le même thème.


Vendredi
  • Grand Souriceau : un problème de "Les petits devoirs CE2 - Problèmes" de La Libraire des Écoles + chercher et lire la définition d'un mot commun et d'un mot propre dans le dictionnaire + dictées de 5 mots-outils. 
  • Petit Souriceau : deux à quatre exercices (selon la difficulté) de "Les petits devoirs CP - Lecture" de La Libraire des Écoles + chercher et lire la définition d'un mot commun dans le dictionnaire.
  • Comme ils sont souvent fatigués de leur semaine (et moi aussi ; je pourrais même dire exténuée) le vendredi, c'est relâche. Après leurs petits devoirs, ils ont le droit de regarder un dessin animé ou de jouer un peu à la console. C'est aussi le soir de la lecture offerte (que je détaillerai dans un autre article).


Samedi
  • Les garçons mettent à jour leur "Journal de bord", un carnet grand format où ils notent ce qu'ils ont fait. Ils ne notent pas TOUTES leurs journées, mais seulement les événements "importants" : une sortie entre amis, en forêt ou au parc d'attraction ; la visite d'un monument, d'un musée, etc.
  • C'est aussi le jour des jeux de société ! Mine de rien, on apprend plein de choses avec des jeux de société : lecture, concentration, mémoire, logique, coopération...


Dimanche

Nous "travaillons" le dimanche car c'est une journée que nous aimons bien passer à la maison, en famille. Les garçons sont aussi souvent partants pour se lancer dans des projets avec fiches, coloriage, découpage, expériences, etc., ce qui est idéal pour les leçons de choses.

  • Les souriceaux révisent leur "poésie du mois" (j'en reparlerai). Parfois ils ont la même poésie, parfois une différente, et parfois la même mais à réciter à deux si elle est (très) longue. L'apprentissage n'est pas "formel". Je leur lis dans la semaine,  ils enregistrent sans le savoir, le dimanche je la lis de nouveau, ils répètent, et à la fin du mois, ils la connaissent. 


Récapitulatif de la semaine :


Ressources utilisées, en images :

 

 
Articles pour plus de détails (j'ajouterai les liens au fur et à mesure de leur parution) :
  • lecture offerte
  • poésie de mois
  • journal de bord
  • leçon de morale et instruction civique
  • jeux de société 


   J'ai bien conscience que ce n'est pas avec ces quelques heures par mois que mes souriceaux deviendront incollables sur l'Histoire de France et des champions de grammaire et conjugaison françaises. Cependant, je suis adepte du  "mieux vaut peu que rien" et du "lentement mais sûrement". Nous faisons vraiment à la mesure de nos moyens et comme tout le monde, nous n'avons que 24h dans une journée ! :-) Je sais qu'ils arriveront à un niveau relativement bon, même si cela prend du temps.
   Je précise qu'il y a aussi des jours où l'envie n'est vraiment pas là, ou la fatigue trop présente...ces jours-là nous ne travaillons pas, sans culpabiliser. Nous rattrapons le "retard" le week-end ou la semaine suivante. Pendant les vacances, qui servent à jouer plus longtemps et à décompresser mais qui offrent aussi des journées avec plus de temps libre, souvent nous révisons/contrôlons les acquis ou nous en profitons pour revoir ce qui pose problème. Certaines semaines aussi, je revois un peu le programme pour dégager du temps quand Grand Souriceau a un contrôle à préparer pour la Schule ou pour travailler sur une notion en mathématiques qu'il n'a pas très bien comprise.  

     Les grandes vacances arrivent bientôt (le 20 juillet ici en Allemagne) et ce quotidien reprendra vraiment en septembre.  J'ai établi mon programme à l'avance de façon très précise (presque au jour près :-) pour être certaine de ne pas me laisser déborder. Bien entendu, les impératifs de la vie feront que nous ne le respecterons pas toujours, mais cela me permet d'avoir une bonne vue d'ensemble de ce que les garçons ont à apprendre. Cela me permet aussi de déstresser, en étant plus "carrée" et donc préparée, par rapport à d'autres années où je partais un peu trop dans tous les sens en m'éparpillant au niveau des supports.
     Je termine ici cet article déjà bien long, et j'espère que, peut-être, tout ceci en inspirera quelques-unes et/ou quelques-uns...N'hésitez pas à partager dans les commentaires votre organisation (notamment celles et ceux qui conjuguent boulot + soutien/apprentissages) c'est toujours inspirant et encourageant de voir que l'on n'est pas seul à faire de notre mieux :-) Et pour celles et ceux qui ont déjà cette chance :

Bonnes vacances ! 

 

lundi 29 mai 2017

Les Montessouris sur Facebook

     Comme vous le savez si vous me suivez depuis un moment, je ne suis pas forcément très douée pour tout ce qui est "technologie", et j'inclus dans ce mot la gestion des réseaux sociaux. Mais (c'est un mais très important :-) je me suis fait un peu violence et j'ai décidé de créer une page Facebook ! Allez je l'avoue, ce n'était pas si dur que ça : mais soyez indulgent, elle n'en est encore qu'à ses débuts et évoluera très certainement.
     J'y mettrai en avant d'anciens articles qui pourraient intéresser des personnes qui découvrent le blog et bien évidemment, les nouvelles publications. Pour me suivre dans cette nouvelle aventure (et me faire plaisir ;-) n'hésitez pas à aimer la page et à vous y abonner. Et comme toujours, vos commentaires sont les bienvenus !

 Et maintenant attention...tadaaam !! 


Page Facebook
Cliquez sur l'image pour accéder à la page Facebook !

lundi 27 mars 2017

Créer des situations de lecture

   Grand Souriceau sait maintenant "parfaitement" lire et entre dans la période "je dévore des livres et je ne veux pas venir manger tant que je n'ai pas fini mon chapitre" :-) Petit Souriceau se débrouille de mieux en mieux et apprend chaque jour (ou semaine) un nouveau son.
   Lire des livres est important, mais il existe une multitude d'activités où l'enfant aura besoin de lire. Ainsi, en s'amusant et sans vraiment s'en rendre compte, mes Souriceaux lisent, lisent et lisent encore. Voici donc une petite liste de ce que je propose aux garçons pour les entraîner à la lecture :


La chasse aux trésors

L'objet caché peut être :
  • une petite bricole (si possible utile) : un joli crayon à papier, un nouveau tee-shirt (chiné dans les brocantes, il ne coûte souvent presque rien), un petit livre...
  • un "beau" cadeau (beau ne veut pas forcément dire cher !) : peut-être une chose qu'il réclame depuis longtemps mais qu'il ne s'attend pas à avoir. Cela lui apprendra le plaisir d'offrir et celui de recevoir. Et si c'est une chose qu'il voulait vraiment et dont il vous parlait souvent, la recevoir dans une telle condition le marquera certainement plus que de la recevoir parmi d'autres à Noël ou à son anniversaire.
  • un "bon point"/un "diplôme" symbolique. C'est toujours efficace et valorisant ! On en trouve de jolis sur Internet mais vous pouvez aussi le faire vous-même.
  • un "bon pour..." A vous de voir, il y a mille possibilités : un bisou, un câlin, une sortie au parc, aller au musée, à la bibliothèque, faire une soirée film en famille, un après-midi pâtisserie, un après-midi entier à jouer avec eux, etc.

Façon de procéder :

1. Je cache l'objet quelque part dans la maison (un objet chacun). Je le mets souvent dans une petite boîte, ou sous un coussin, une couverture...Je finirai mes explications par un "Tu as trouvé !" ou "Tu es arrivé !" à la fin ils n'ont donc plus qu'à bien chercher/regarder où ils sont :-)

2. J'écris ce qu'ils devront faire pour trouver le trésor :
  • plusieurs façons de faire : soit des explications du type "trois grands pas en avant, puis tourne-toi à gauche, fais deux petits pas en avant..." ; soit des explications avec "Nord - Sud - Est - Ouest" ; soit des explications plus précises comme "va près de la table basse, de là, tu verras une porte avec un pompon sur la poignée, passe par cette porte puis longe le couloir...". A vous de voir ce qui convient le mieux à votre enfant.
  • veillez-bien à utiliser des mots que votre enfant sait lire !! Ça parait bête, mais si votre enfant prend trop de temps à déchiffrer ce qui est écrit, il va vite perdre toute motivation, voir se mettre en colère contre lui-même et s'en vouloir d'être incapable de "gagner son cadeau". Écrivez donc des mots personnalisés et choisissez des cachettes différentes pour ne pas qu'un enfant trouve "le tout" en premier !

3. Je leur dis d'où démarrer (en fonction des explications que j'ai écrites), je leur donne les instructions, et je les laisse se débrouiller :-)

→ Ne vous dites pas que plus c'est long, mieux ce sera. Il faut trouver le bon temps entre : "c'est trop court donc trop facile" et "c'est trop long donc j'en ai marre". Faites un premier essai, et vous serez vite fixé pour les futurs chasses aux trésors.

Variante : vous pouvez donner les instructions en "bloc" ou bien procéder par étapes. Vous leur donnez un premier mot avec écrit "Va près de la grande table du salon". Sur cette table, vous avez caché un autre mot avec "Rends-toi à l'endroit où tu dors la nuit.". Sur son lit, vous avez caché un mot avec "C'est là que tu te laves les dents". Etc, etc.


Les histoires cachées

   Ce qui compte ici, c'est l'effet de surprise ! Recopiez un texte qu'il aime bien ou que vous souhaitez lui faire découvrir, ou inventez-en un, peu importe...Manuscrit ou tapuscrit, pareil : peu importe ! Mettez-le dans un endroit où il ne s'attend pas à trouver un mot. S'il est un tant soit peu curieux, il voudra lire ce qu'il y a écrit sur ce mystérieux papier...Faites attention à ce qu'il ait du temps pour lire le mot. Par exemple, ce n'est pas une bonne idée de cacher un passage de "20 mille lieues sous les mers" dans son armoire juste avant qu'il s'habille pour aller à l'école ;-)

Idées d'endroits où cacher votre petit texte :
  • dans son placard à vêtements ou même glissé dans un vêtement plié
  • dans une de ses poches, avant d'aller au parc par exemple
  • dans le placard du goûter
  • dans le frigo (l'endroit où ils s'y attendent peut-être le moins :-)
  • dans son sac de voyage quand il part quelque part (avec ou sans vous)
  • dans un livre (un qu'il aime et qu'il lit régulièrement bien entendu)
  • sous sa couette
  • dans le tiroir de son bureau

Note 1 : pour les novices en lecture, contentez-vous d'un mot ou d'une petite phrase !

Note 2 : il m'arrive d'écrire aux Souriceaux un message et de le cacher dans un endroit qu'ils découvriront à l'école (leur trousse la plupart du temps), mais dans ce cas-là, je n'écris qu'un tout petit mot : ne sachant pas quand ils le découvriront, je ne prends pas le risque de leur faire lire un long texte, ce qui pourrait perturber leur travail en classe.


Lis, cherche et trouve

   Le principe est très simple : votre enfant lit et doit ramener ce qui est écrit sur sa feuille... :-) Vous pouvez varier vos demandes en fonctions du niveau de lecture des enfants :
  • une liste de mots (par exemple : un feutre, un livre, une peluche, un objet rouge...)
  • un petit texte rigolo (par exemple : "Je suis une sorcière et tu es mon assistant. Pour faire ma potion, j'ai besoin : d'un tube de dentifrice, d'un caillou, d'une pomme..."). Faites en fonction de votre imagination, de ce que vous avez chez vous, et de ce que votre enfant est autorisé à toucher/prendre.
  • des énigmes (par exemple : "Je suis blanche. Je bouge, mais pas toute seule." → une chaise de la salle à manger). Variez le niveau de difficulté en donnant plus ou moins de détails...


Notices et instructions

   Les notices, lorsqu'elles ne sont pas spécialement écrites pour les enfants, peuvent être dures à comprendre...mais rien ne vous empêche de les ré-écrire à votre façon ! Vous pouvez aussi créer vos propres notices/instructions :
  • avec des Lego : par exemple, "prends quatre cubes jaunes et pose-les les uns à côtés des autres, en les collant bien. Ensuite, prends trois cubes rouges et pose-les dessus : attention, ces cubes rouges doivent faire tenir les cubes jaunes entre eux". Pour vérifier qu'il a bien compris, réalisez la construction de votre côté (ou prenez-la en photo si vous n'avez pas assez de pièces pour la faire en double) et laissez-le s'auto-corriger.
  • changer une ampoule : "Avant toute chose, commence par débrancher la lampe. Ne tire pas sur le fil, mais attrape bien la prise pour tirer. Ensuite, tu vas devoir dévisser l'ampoule..."
  • installer certains jeux de plateaux peut aussi être un bon exercice (par exemple "Risk" : ré-écrivez la notice et laissez-le préparer le jeu).
  • d'autres idées en vrac : le laisser se servir de votre appareil photo à condition qu'il lise bien votre "notice simplifiée" avant ; démonter un petit objet facile à remonter grâce à vos instructions ; faire une figure particulière avec des Kapla, des Géomag ou encore avec la Tour rose et l'Escalier marron... ; expliquer comment donner à manger au chat/chien s'il ne le fait pas encore/jamais ; lui demander d'aller chercher tel livre, à telle page, tel paragraphe...
  • je suis certaine que vous allez me trouver d'autres idées ;-) !!!


Dernières petites idées

C'est l'histoire de...
Écrivez à votre enfant l'Histoire de sa Vie. Pas besoin d'écrire un roman de mille pages, de petits textes suffisent : C'est l'histoire de ta naissance (n'entrez pas dans les détails "gores" s'il y en a mais ne mentez sur rien), C'est l'histoire de tes premiers pas, C'est l'histoire de ta première bêtise, C'est l'histoire de la fois où tu m'as fait tant rigoler... Ce genre de petites histoires fera travailler votre mémoire ;-) et lui fera des souvenirs quand il les relira plus tard. D'ailleurs, n'hésitez pas à en faire un joli petit livret. A vous de voir si vous les écrivez à la troisième personne (comme si vous vous adressiez à lui) ou à le première personne (par exemple pour des premiers pas : "Un jour, je me tenais à la table basse, et j'ai eu envie de la lâcher...C'était dur, j'avais un peu peur, mais...")
  
Le parent muet
Cette activité fait rigoler les Souriceaux, mais certains enfants la trouveront peut-être un peu agaçante... :-)  D'un commun accord, on décide que je n'ai plus le droit de parler. S'ils me parlent, je ne peux leur répondre qu'en écrivant mes réponses...qu'ils sont donc obligés de lire.  

Recettes
Si votre enfant aime faire la cuisine, n'hésitez pas à le laisser lire la recette. Cela est possible avec les recettes de cuisine, mais aussi avec les recettes de cosmétiques maison, ou de certaines activités manuelles (confection de pâte à sel, de peinture-maison, de papier...)



Notes :

→ N'oubliez pas que tout cela doit rester un plaisir !! Ce n'est pas parce que vous présentez la lecture sous forme de jeu que votre enfant aura forcément envie de lire... Si vous avez pris du temps pour préparer l'activité mais qu'il rechigne, laissez tomber et proposez-lui une autre fois.
→ Faites attention à votre écriture !! Bien évidemment, ne laissez passer aucune faute (qu'elle soit de grammaire, de conjugaison ou d'orthographe...). Surveillez aussi votre écriture : pour ma part, j'ai vraiment une écriture affreuse...je fais donc attention, lorsque j'écris quelque chose qui leur est destiné, à soigner mon écriture, à bien former mes lettres, à mettre un espace visible entre mes mots, etc.



Ce n'est pas pas une liste exhaustive, 
je vous invite donc à partager vos idées !!


mercredi 22 février 2017

Fanette et Filipin

   En parcourant la blogosphère, je me suis rendue compte que plusieurs mamans se mettaient à parler du formidable magazine qu'est Fanette et Filipin (notamment sur le blog Journal des champs) et j'en suis ravie !! Nous entamons la deuxième année d'abonnement (c'est devenu le cadeau officiel de la part de mon père chaque année ;-) et les enfants adorent littéralement ce magazine ! Lorsqu'ils le découvrent dans la boîte aux lettres (quatre fois par an, à chaque nouvelle saison + un supplément en hiver), ils sautent dessus, déchirent l'enveloppent et m'invitent sur le canapé à leur lire.
   Je cherchais depuis longtemps un magazine de qualité, sans publicité, avec des dessins travaillés et surtout, surtout, des textes qui ne font pas offense à l'intelligence de nos enfants ! Quand je leur lis "Les Fabliaux des animaux" et qu'ils en redemandent, je suis confortée dans l'idée que nos enfants sont aptes à écouter et comprendre un vocabulaire varié et soutenu (ce que beaucoup de maisons d'éditions de magazines semble avoir oublié !!)

Fanette et Filippin

   Le magazine se découpe en quatre grandes parties : Raconte-moi une histoire, Je fais avec mes mains, Je m'amuse et Je découvre la Nature. Ces parties ne sont pas quatre gros blocs qui se suivent, elles s’entrelacent. Quand vous ouvrirez le magazine, vous découvrirez...

Les aventures de Fanette et Filipin
C'est immanquablement la partie préférée des garçons !  Fanette est une petite fille malicieuse qui aime vivre au contact de la nature. Elle est accompagnée  par un petit lutin coquin qui porte le nom de Filipin. Leurs aventures s'inscrivent dans le rythme des saisons et inspirent confiance et liberté aux enfants.
On pourrait croire que ce sont des histoires pour "petits", mais je peux vous assurer que même les grands  s'y retrouvent ! Grand Souriceau est d'ailleurs toujours plié de rire dès que Filipin  ouvre la bouche ! :-)

Une histoire d'automne.
Filipin est toujours coquin !


De belles histoires
Vous trouverez ensuite de jolies histoires et jolis contes traditionnels magnifiquement illustrés. Les thèmes sont variés mais toujours très poétiques. Et je le répète (mais c'est un point vraiment important pour moi) : un vocabulaire riche !
Vous trouverez aussi les "Fabliaux des animaux" dont je parlais plus haut et je remercie Nathalie Valette de ne pas avoir peur de proposer aux enfants des mots comme se gausserquiète, vergogne ou encore décrépi.

Un conte de Grimm.
"Le pain magique"
Un exemple des Fabliaux des animaux.


Des activités
Tricot, poupées en feuilles de maïs, grenouille en laine feutrée, lanternes...les activités manuelles proposées dans ce magazine sont variées et changent un peu de ce que l'on peut souvent voir ailleurs (porte-crayon en brique de lait, chamboule-tout en boîtes de conserve, etc.). Vous trouverez aussi une recette de cuisine végétarienne ainsi qu'une double-page "Danse des formes" (inspiré de la pédagogie Waldorf-Steiner).

Activité manuelle.
Recette de cuisine.
Dessin de formes


De la poésie
Comme toujours en rapport avec les saisons, de beaux poèmes et de jolies chansons (avec les partitions) et surtout avec un vocabulaire intéressant (j'entends par là varié et pas trop "facile").
Mon Grand Souriceau est un grand fan des poésies de Roger Gandon et les mémorise toutes !

Une poésie.
Une chanson.
Un joli poème.


Des reportages
Souvent sur une double-page, ils proposent de faire découvrir un animal, une plante, une tradition...

Découverte des manchots.
Découverte du lierre.


Des jeux
Il y a des petits jeux tout au long du magazine, qui varient selon les numéros : mots reliés, labyrinthes, différences...

Le jeu des différences.
Un labyrinthe.

   La magazine se termine sur la partie "Le coin des parents" à laquelle on adhère ou pas. Je n'accroche pas toujours mais j'ai aussi lues des choses que j'ai bien aimées. Et si cette partie pose problème, il serait tout de même très dommage de se priver du magazine entier pour deux petites pages que l'on n'est pas obligé de lire ! :-)
   Pour patienter entre deux numéros, n'hésitez pas à vous rendre sur le site et à lire Les Histoires du soir. Les garçons les aime beaucoup, et nous avons un projet en cours : imprimer les histoires et les illustrer. Je vous en reparlerai ;-)


   Pour découvrir davantage Fanette et Filipin, je vous invite à faire un petit tour sur leur site : http://www.fanette-et-filipin.com/  Et pour découvrir qui se cache derrière ce fabuleux magazine, je vous invite à cliquer ici, ici et ici.

Notre collection s'agrandit chaque saison.


Bonne découverte, et bonne lecture !!

vendredi 17 février 2017

Un nouveau départ

    La vie n'est pas une longue ligne droite où rien ne change. Les gens évoluent, de nouveaux chemins s'ouvrent à nous, il faut faire des choix...et un des choix concernant ce blog a été de l'abandonner quelques temps :-(  
   Je n'avais plus l'énergie, plus l'envie, l'impression que je n'avais plus rien d'important à y mettre...Et puis tenir un blog, c'est chronophage, or le temps me manquait (d'autant que j'ai trouvé du travail, et même si c'est mini-mini mi-temps, cela m'enlève une partie du temps libre que j'avais avant).
   La naissance de ce blog a eu lieu lorsque les apprentissages des garçons avaient pour base la pédagogie Montessori. Mais au fur et à mesure des posts (qui se faisaient d'ailleurs de plus en plus rares) il n'y avait plus grand-chose de montessorien, si ce n'est l'état d'esprit. Alors qu'au début je partageais les tutoriels de fabrication de matériel Montessori, la façon d'utiliser ce dit matériel, et des pistes pour en varier l'utilisation, j'ai fini par partager des ressources venant de tous les horizons, par donner des idées de lectures ou de jeux divers...Ce n'était plus un "blog montessorien" mais un blog sur la vie des garçons. M'étant éloignée de ma première intention, j'ai fini par me dire (me convaincre ?) que ce blog n’avait plus de raison d'être... D'où ce loooong silence.

Et puis...

   Vous m'avez manqué ! :-) Les visites ne se sont pas taries, les commentaires non plus, et je me suis souvenue du temps où j'étais active, où nous échangions, où nous partagions des idées...tout cela s'est mis à incroyablement me manquer. Alors je me suis demandé : pourquoi ne pas te relancer là-dedans ? Et je me suis répondu : "ok ! mais alors, on change un peu la formule !" Du coup : me revoilà !
     J'aime toujours la pédagogie Montessori, vraiment, sincèrement ; mais elle ne nous suffit plus. D'abord par manque de place et d'argent (et de temps pour la fabrication du matériel) ; aussi car c'est une pédagogie qui finit par être dure à pratiquer sans formation. Ensuite parce que j'ai fini par connaître, apprécier, et intégrer à notre vie de tous les jours des idées venant d'autres pédagogies : Freinet, Charlotte Mason, Reggio, Waldorf-Steiner...Bien sûr, je garde en moi cette façon merveilleuse d'aborder l'enfant, et je garde aussi précieusement le matériel déjà acquis comme soutien pour les garçons. Mais nous nous arrêtons là. Pourquoi je dis cela ? Car à présent, les articles que vous trouverez ici ne seront plus spécifiquement montessoriens (je ne sais pas si ça se dit, mais je le dis). Je partagerai maintenant notre quotidien, les apprentissages des garçons, nos sorties, nos lectures, nos trouvailles...et je suis certaine qu'on y trouvera tous notre compte. Et si ce blog pouvait devenir une malle à (bonnes) idées, vous m'en verriez ravie !


     Que vous décidiez de suivre cette nouvelle aventure ou non, je tiens à vous dire mille mercis ! Car c'est vous (en passant par là ou en laissant des commentaires) qui m'avait donné cette envie de recommencer et qui avait fait vivre ce blog pendant ma longue absence...Alors, encore une fois : MERCI !!

lundi 7 décembre 2015

Rituels de lecture

   Et voilà, Grand Souriceau vient de franchir une nouvelle étape : maintenant que l'explosion de la lecture a eu lieu et qu'il lit sans trop de difficultés, il entre dans la deuxième phase que connaissent les nouveaux lecteurs, celle où l'on se rend compte à quel point lire nous ouvre les portes d'un nouveau Monde !
   Il est content de lire ce que j'écris (sur mon ordinateur, sur mes cahiers, sur ma liste de courses, sur la tablette quand je cherche des images) ; il est heureux de lire les menus, les affiches, les titres de tous mes livres, les marques de voitures, les enseignes de magasins ; il est fier de réussir à lire les intertitres des films muets et certains sous-titres de films quand ça ne va pas trop vite. Il sait lire et il ne voit plus cela comme un long apprentissage mais comme des portes qui s'ouvrent.
   A la Grundschule (en Klasse 2, l'équivalent du CE1 allons-nous dire) il apprend à lire et à écrire en allemand. Il se débrouille plutôt bien mais a encore du mal à comprendre ce qu'il lit : il comprend le sens des mots, mais pas toujours le sens du texte, de l'histoire. A la maison, nous apprenons le français, et comme il s'agit de sa langue maternelle, il comprend bien mieux le sens global de ce qu'il lit.
   Après l'école, les garçons n'ont pas toujours envie, ou ne sont pas toujours d'attaque, pour se lancer dans des leçons de français. Je le comprends tout à fait et je n'insiste pas, surtout que nous n'avons aucun impératif de ce côté-là car nous ne prévoyons pas de revenir en France pour l'instant. Pourtant, la lecture est à mon sens un "travail" quotidien, et comme je leur dis souvent : plus on lit, plus on sait lire et plus on aime lire. Alors, pour pratiquer un peu tous les jours, nous avons mis en place un petit rituel de lecture. Chaque soir, après les douches, le repas, le lavage de dents et les derniers pipis avant le dodo, nous nous installons sur le canapé et nous faisons deux lectures. La première, c'est Grand Souriceau qui la fait, moi je fais la deuxième, et voilà comment cela se passe : 

La lecture de Grand Souriceau : 

--> 5 à 10 min. selon son envie ou sa fatigue

   Nous choisissons le livre ensemble, mais pas de romans, et ce pour une raison très simple : les garçons ne veulent jamais arrêter (quel que soit le lecteur) et quand je suis obligée d'y mettre une fin, ils râlent, chouinent ou pleurent s'ils sont vraiment fatigués. Du coup, nous choisissons des livres plutôt "éducatifs", par exemple un livre sur l'Histoire, ou sur les maisons du Monde, ou sur les animaux de la savane...Ainsi d'une pierre deux coups : Grand Souriceau s'entraîne à la lecture et nous apprenons un tas de choses.
   En général, il lit un chapitre ou deux (selon la taille), nous expliquons rapidement les nouveaux mots, puis nous fermons le livre. Le lendemain, avant d'attaquer un nouveau chapitre, je leur demande de me parler de ce que Grand Souriceau a lu la veille : ils se souviennent, m'expliquent, et il m'arrive de poser une ou deux petites questions l'air de rien si un point qu'ils n'ont pas abordé me semble intéressant. On ne s'étend pas, pour ne pas trouver ça "lourd". Ensuite, Grand Souriceau continue sa lecture, au chapitre suivant. Et ainsi de suite.
   Ce petit rituel, qui ne prend jamais plus de dix minutes, est très facile à mettre en place. Comme il est court, même les enfants qui sont scolarisés et ont parfois une -très- longue journée derrière eux, peuvent le faire. L'important est de trouver un livre qui leur plait (dans n'importe quel domaine que ce soit), de ne pas trop s'éterniser, et surtout, surtout, de ne pas en faire une obligation mais simplement un joyeux moment de partage !!

Sa lecture du moment :  



Ma lecture :

--> 10 à 15 min. 

   Il nous arrive d'avoir des après-midi entières de lecture, et des après-midi où nous ne lisons pas du tout. Mais quoi qu'il se passe, nous lisons un ou deux livres chaque soir, et ce depuis qu'ils sont bébés.
Je choisis -ou ils choisissent- des histoires courtes, nous nous blottissons sur le canapé et c'est parti ! Et gare à moi si je lis "mal" (si je ne change pas de voix pour chaque personnage par exemple, ou si je lis trop vite, chose qu'ils détestent :-)  Comme Petit Souriceau est en plein apprentissage lui aussi, quand je vois un mot qu'il est capable de lire, je demande : "Tiens dis donc, tu ne voudrais pas lire ce mot ?" En général il dit oui, et comme il y arrive (ce dont je ne doutais guère vu que je connais son niveau) il est tout fier. J'aime ce moment autant qu'eux, ce rituel n'est donc pas prêt de disparaître !!
   Quand c'est leur papa qui les couche, les souriceaux s'allongent dans leur lit, dans le noir, papa leur lit, s'aidant d'une petite lumière, un conte d'un livre que mon père me lisait quand j'étais petite. Et les garçons n'ont plus qu'à faire travailler leur imagination, juste avant de partir dans leurs rêves...!